Catégories
Mall du Maroc (par Linkium)

Linkium espère sauver les principales foncières au Maroc

Les principales foncières au Maroc disposent de ressources financières et immobilières importantes, « mais ce sont des colosses aux pieds d’argile » prévient Pierre Alamercery, directeur chez Linkium.

Les risques liés à Internet

Selon la société Linkium, spécialiste du marketing sur Internet depuis une 15aine d’années en Europe , les foncières n’ont pas pris la mesure des changements apportés par Internet.

Linkium appelle donc les foncières à devenir raisonnables et se rallier à un projet commun afin de pouvoir mieux protéger des investissements extrêmement lourds … Qui fournissent de nombreux emplois au Maroc et constituent une infrastructure économique importante pour le Royaume.

Un risque immédiat

En effet, Internet est devenu la source d’information numéro 1, devant les médias traditionnels comme la télévision. Désormais clients et investisseurs se renseignent grâce à Internet. Pourtant, les foncières au Maroc y sont largement absentes. Laissant ainsi le soin aux internautes ou d’autres sociétés, de faire ou défaire la réputation de leurs actifs immobiliers !

Parmi ces actifs immobiliers à risque, les centres commerciaux sont en première ligne. Le risque est immédiat et les grandes foncières marocaines doivent réagir maintenant. A plus long terme, la concurrence des acteurs pure-players comme Amazon et la digitalisation des franchiseurs doit également inciter les foncières à se prémunir et agir concernant leur communication sur Internet.

Des manquements graves

Linkium souligne ainsi l’absence d’une stratégie Internet pour les principaux actifs immobiliers des foncières marocaines : Les Centres Commerciaux. Concrètement des centres majeurs au Maroc comme Borj Fez, Ryad Square ou Mahaj Riad n’ont même pas un site Internet !

Arribat Center n’occupe pas la première position sur les résultats de recherche, et ne dispose même pas de la première communauté sur Facebook au sujet du centre. Enfin, chez Tachfine Center ou encore Marina Shopping on a un site, mais celui-ci n’est pas sécurisé et expose les utilisateurs au vol de données.

Une situation qui ne s’améliore pas

Et l’histoire semble vouloir se répéter indéfiniment, puisque les foncières communiquent largement sur des projets futurs comme « Le Mall du Carrousel » ou encore « Zenata Mall » sans s’assurer de contrôler leurs réputations sur Internet: Elles n’occupent pas les premières positions sur GOOGLE.

Pour les foncières au Maroc, le marketing sur Internet n’a malheureusement qu’une fonction décorative le plus souvent. On fait du joli, sans comprendre les enjeux d’Internet et les répercussions éventuelles sur la réputation des actifs immobiliers. Il faut dire que le secteur est encore jeune et les compétences dans le domaine sont encore en devenir.

Le Portail des Centres Commerciaux

Pour remédier au plus vite à ces manquements graves, Linkium a donc lancé il y a quelques mois le site Mall Center Shopping (Le Portail des Centres Commerciaux). Développé en AMP, le site prend le contre-pied de ce qui est actuellement fait par les foncières au Maroc. Extrêmement léger avec très peu d’images, il assure un meilleur positionnement sur les moteurs de recherche, et notamment Google. Avec les moyens du bord, et sans aucun financement autre que des publicités sur le site, Mall Center Shopping est déjà premier sur Google pour plusieurs Centres Commerciaux majeurs.

Le Portail des Centres Commerciaux permet par ailleurs aux locataires (Franchisés et grandes enseignes du retailing) de se présenter de manière succincte et assure une protection efficace contre le détournement d’image. Enfin une section dédiée aux professionnels des centres commerciaux a été créé voici quelques jours.

Un changement culturel

La société Linkium espère désormais rallier à sa cause les principales foncières au Maroc et notamment : Aradei, Imkan, Foncière Chellah, Aksal, Marjane .. Il faudra certes une véritable révolution dans les équipes marketing en interne. La mission ne pourra être menée qu’avec le soutien des hauts cadres de ces foncières. Ces changements semblent néanmoins indispensables et urgents. Ceci afin de fournir enfin des résultats tangibles en terme de communication sur Internet et de protection des actifs de l’immobilier commercial au Maroc.

Votre avis compte ! Laissez un commentaire